Nous étions une vingtaine de 1000 pattes pour notre sortie dominicale, sur les pas de Lamartine.  Une météo brumeuse et humide , propice à une mélancolie empreinte de romantisme, inspira notre poéte président qui se fit un plaisir de déclamer quelques vers au pied de la solidude.

Après cet intermède poétique, la joyeuse troupe s'élança  pour une belle sortie de 14km, sur routes et chemins avec quelques vallons à franchir, et toujours dans la bonne humeur. 

 Pour Hubert, les 1000 pattes et les vers, une passion partagée :

 

Un matin de Janvier, poème au pavillon de la Solitude


Nous sommes partis ce matin de bonne humeur,
pour une balade agrémentée de l’aurore,
Déjà mon front couvert d'une molle sueur,
Des teintes de la vie, mon visage se colore ;
Déjà dans tout mon être une douce chaleur
Circule avec mon sang, remonte dans mon cœur
Je renais pour aimer encore !

La nature aussi se réveille en ce jour !
Mais aux frimas de janvier nous ne la voyons pas vraiment renaître ;
Le champ du pinson s’approche de ma fenêtre,
Du plus grincheux des mois proclame le retour !
Guidez mes premières foulées dans nos belles campagnes !
Conduis-nous, parmi les sentiers, et apporte nous encouragements :
Je veux voir le soleil s'élever lentement, mais désespérément !
rêvons de le voir tisser ses rayons du haut de nos petites montagnes,
Jusqu'à l'heure où dans l'onde il ira s'endormir,
Mais ce matin , pas un zéphyr,
Le ciel est couvert de nuages!
Ce plus beau de nos jours passera sans orage ;
Et déjà les premiers perce neige en fleurs
accompagneront bientôt nos vaillants coureurs !
Quand la voix des voix des mille pattes vient réveiller l'aurore,
les chemins blancs, les vallons, nous adorent!
Et, quand à 10h, la pause nous réconfortant, ranime par degrés nos membres languissants,
Je vous dis, il est temps de repartir ,
Car, courir c’est notre plaisir,


Hubert